English 
Français

La comparabilité des données sur les ménages et les structures familiales dans les recensements du Burkina-Faso, Mali et Sénégal

Aurélien Dasré, Université Paris Nanterre
Assa Doumbia Gakou, Instat
Véronique Hertrich, Institut National d'Études Démographiques (INED)
Jean Pierre Diamane Bahoum, Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD)
Baguinébié Bazongo, INSD
Abdoul Karim Diawara, Instat
Papa Mabeye Diop, Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD)
Mahmouth Diouf, Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD)
Sibiri Paul Sawadogo, Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD)

La définition du ménage varie, parfois de façon importante, entre les organismes chargés des collectes des données. Comment s'assurer alors que les statistiques sur les ménages, leurs évolutions, mais aussi leurs comparaisons ne sont pas le simple reflet du mode de collecte des données? Dans cette recherche, nous proposons d'analyser de façon systématique les définitions du ménage au Burkina Faso, Mali et Sénégal, en s'intéressant tout particulièrement aux instructions données aux agents recenseurs. Nos résultats démontrent une grande hétérogénéité de critères de définitions entre des pays mettant l'accent sur la famille "nucléaire" (Burkina Faso et Mali), et le Sénégal qui donne la priorité aux rapports économiques. Il en ressort des structures de ménages très différentes avec des ménages aux structures complexes au Sénégal, quand le Mali et le Burkina ont des ménages principalement nucléaires. Les statistiques sur les ménages sont donc, avant tout, le reflet des pratiques de collectes.

See paper.

  Presented in Session 132. Revisit the Definitions of ‘Family’, ‘Union’, and ‘Household’ in the Context of Changing Social Norms, Connectedness, Globalization and Mobility