English 
Français

La pratique des soins après avortement à Ouagadougou : Approche anthropologique des processus interactionnels autour de l’utilisation du Misoprostol

Aline Kagambega, Université de Ouagadougou

L’avortement est répandu à Ouagadougou. L’objectif est d’analyser les changements comportementaux intervenus suite à l'introduction du Misoprostol dans le dispositif de soins post-avortement. Soixante-quatorze entretiens individuels et une observation participante ont été réalisés auprès des femmes ayant avorté, leurs proches, des soignants, des agents du Ministère de la santé et de la CAMEG. L’autorisation du Misoprostol pour la prise en charge des avortements a permis la vulgarisation du produit et occasionnée son utilisation à des fins abortives. Les soignants développent des stratégies pour minimiser l’utilisation du médicament de façon clandestine. Des conflits naissent autour de la prise en charge des patientes et se manifestent par l’insatisfaction des femmes relative à la confiscation de leur produit par les prestataires. La facilité d’achat du produit contribue à expliquer la fréquence élevée de son utilisation à des buts abortifs. La redéfinition des politiques de santé apparaît nécessaire pour une bonne gestion du Misoprostol.

See paper.

  Presented in Session 21. Post-Abortion Care in Sub-Saharan Africa since the ICPD