English 
Français

Configuration des ménages et scolarisation au Sénégal

Jean Pierre Diamane Bahoum, Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD)
Claudine E. M. Sauvain-Dugerdil, Université de Genève
Papa Mabeye Diop, Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD)
Mahmouth Diouf, Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD)

Une diversification des configurations familiales s’opère de plus en plus, au gré des changements socioéconomiques et politiques, avec des conséquences particulières sur la scolarisation. Dans cette recherche, nous mesurons l’influence nette des configurations familiales sur la scolarisation. Pour ce faire, nous utilisons des méthodes d’analyses statistiques pour cerner la relation entre configurations familiales et scolarisation. Ainsi, à partir des données du recensement du Sénégal de 2013, nos résultats montrent que la scolarisation varie selon la configuration des ménages. En effet, les enfants les mieux scolarisés au primaire vivent dans des ménages de très petite taille. En ville, les plus faibles niveaux de scolarisation élevée concernent les ménages de très grande taille. Dans les campagnes par contre, la scolarisation moyenne au cycle moyen et au secondaire s’accroît avec la taille du ménage. Du reste, l’élargissement du ménage à d’autres parents du chef de ménage, améliore la scolarisation pour tous les niveaux d’enseignement.

See extended abstract.

  Presented in Session 55. Family and Marriage in Sub-Saharan Africa: Transformation And Consequences